carriere de camelle

Aller en bas

carriere de camelle Empty carriere de camelle

Message par camelle le Jeu 13 Déc - 20:04

Aprés avoir vecu une premiére expérience comme maire de Montpellier en Avril 1462,
j'ai été de nouveau élue Maire de Montpellier en Juin 1463, puis réélue en Juillet, Aout, octobre ,
Puis de nouveau en Janvier1464 ,Fevrier, Mars et Avril 1464.

12/04/1462 Camelle est élu maire de Montpellier
10/06/1463 Camelle est élu maire de Montpellier
10/07/1463 Camelle est élu maire de Montpellier
09/08/1463 Camelle est élu maire de Montpellier
08/10/1463 Camelle est élu maire de Montpellier
06/01/1464 Camelle est élu maire de Montpellier
05/02/1464 Camelle est élu maire de Montpellier
06/03/1464 Camelle est élu maire de Montpellier
05/04/1464 Camelle est élu maire de Montpellier


Durant ces differents mandats de maire, j’ai fait procéder à la construction de 191 pans de murailles ce qui représentait autant en 6 mois que ce qui avait été construits dans les 2 ans précedents
Pour cela J’ai du importer en tant que maire 150 pierres taillées , négocier le contrat et organiser et envoyer des Ma.
J’ai eu à faire face à des alertes défense à plusieurs reprises ainsi qu’a des déstabilisations de marché par achats massifs concertés
J’ai également fait renaitre notre cathédrale après qu’elle ait été incendiée, j’ai obtenu la nomination d’un curé après que celle çi soit restée longtemps à l’abandon.




J'ai donc accompli en tout 9 mandats de maire de montpellier avant de me consacrer à la politique au niveau comtal.

J'ai alors occupé les fonctions suivantes:

du 11 Mai au 9 Juillet 1464 CaC sous la régence de Cebyss

Citation:
Bilan du Commissaire au Commerce :

On me reprochait un manque d'expérience dans les conseils comtaux, je viens de vivre un mandat assez houleux où j'ai pu voir le pire de ce que peut être un conseil comtal, de ses débuts jusqu'à sa fin où l'ambiance s'est un peu calmée, heureusement.

Dès les premiers jours, on m'a reproché d'avoir utiliser les moyens qui s'offrent au Commissaire au Commerce pour réaliser les transactions directement sur le marché de Montpellier. Malgré qu'il n'y avait aucune malversation, des accusations ont été portées dans ce sens par quelques membres du conseil comtal à mon encontre.

Même si je trouvais cette directive de ne pas utiliser le marché pour les transactions inutile, je m'y suis soumise. Il ne restait alors que l'utilisation du marché de Montpellier pour la vente directe des produits de luxe.

Le second point de désaccord est la politique du commerce extérieur à mener. J'étais partisane de l'achat d'un maximum de pierre et de fer pour soutenir la production de l'or du Languedoc, plus rentable. Mais la régente m'a interdit d'acheter la pierre préférant la produire en Languedoc et envisageant même de l'exporter si on réussissait à trouver du fer, en échange.

Ce désaccord a amené à annuler l'importation de 1000 quintaux de pierre de la Sicile et 650 quintaux de pierre à la Guyenne. Le plus désolant, c'est que nos marchands sont partie jusqu'à la Guyenne, ils ont ramené du fer, mais pas la pierre alors qu'ils avaient assez de place pour 200 quintaux.

Un troisième contrat a été annulé par la Régente et qui concernait l'achat de 1000 kilos de fer.

Le troisième point de désaccord était la réforme qui a été proposée des céréales. La proposition a été totalement ignorée et le bailli, avec l'accord de la Régente, a fait ce qu'elle voulait sans aucune concertation, ni discussion que ça soit avec le conseil comtal ou les mairies. Un réel acte de dictature qui m'a poussé à cesser de faire l'effort des propositions.

Le quatrième point de désaccord était les dépenses faramineuses et inutiles dans le prestige. Mais devant des oreilles sourdes, je n'ai pas cherché à convaincre.

Malgré tout ces points négatifs, le harcèlement et la nervosité, ce mandat a été une vraie occasion de rencontrer des gens avec qui j'ai eu plaisir de travailler et découvrir une facette de l'économie du Languedoc que je ne connaissais que par mes diverses études des livres à ce sujet.

Le travail avec les maires du Languedoc s'ést très bien passé et je les remercie pour leur dévouement et leur investissement pour le Languedoc. Pour avoir côtoyé une bonne partie comme mairesse, j'ai essayé de toujours gardé l'intérêt des villes au même titre que l'intérêt du Comté.

Je remercie aussi mon équipe de Marchands Ambulants qui n'ont pas chômé durant toute cette période. Pour leur disponibilité et pour leur dévouement.

Je remercie aussi les capitaines de navire qui ont répondu par le positif à mes diverses sollicitations.

Et parce que un bilan d'un Commissaire aux Commerce se fait avec des chiffres, voici les chiffres de mon activité commerciale :

Commerce Extérieur :
- 6 contrats réalisés (Provence, Rouergue, 2 x Armagnac , Lyonnais Dauphiné , Guyenne)
- 1 contrat en cours

Pour un total d'exportations de :
- 500 sacs de maïs
- 600 sacs de blé
- 150 poissons

Et un total d'importations de 1450 kilos de fer

Totaux sans compter le dernier contrat en cours.



du 10 Juillet au 4 Septembre 1464 Comtesse du Languedoc




Bilan du Mi-Mandat :

Mon élection à la tête du Comté a été faite sur un consensus entre les listes NSL, Paratge et deux élus FL, sur une certaine répartition des postes et pour éviter le blocage de l'élection du Comte, malheureusement, les oppositions demeuraient et aucune liste n'avait la majorité absolue au conseil et quelques conflits personnels n'ont pas tardé à refaire leur apparition au sein du conseil.

La première tâche a été l'étude de toutes les décisions prises durant la régence de trois mois qui venait de s'achever. Deux éléments ont cristallisé les dissensions, la validation des modalités d'accostage pour l'été et la nomination du chef de port de Montpellier.

Malgré l'opposition de deux conseillers quant à la non-confirmation de la nomination du chef de port de Montpellier, qui a été faite sans appel à candidatures préalable et sans aucune discussion préalable au conseil, contrairement à ce que prévoient les lois, il a été décidé de faire un nouveau appel à candidature pour qu'il n'y ait aucun passe-droit.

Pour les modalités d'accostage, aucune décision n'a été prise et il a été préféré d'entamer une discussion de fond sur la question pour voir la confirmation ou l'annulation de ces modalités. Après cette discussion, un texte a été présenté au vote et le conseil a globalement voter contre ce texte, chaque conseiller pour ses propres raisons.

Il ressort de cette discussion que l'occupation des ports reste importante même en dehors de la période estivale et que c'est les navires languedociens qui occupent le plus nos quais, alors que les navires étrangers font escale et peu importe si la durée est courte ou longue, ils finissent par repartir, ce que nous avons toujours défendu comme point de vue et privilégier la mise en place d'une amirauté pour donner du dynamise à notre flotte.

La seconde tâche a été la réunion et l'étude des quatre programmes électoraux pour faire sortir un programme en commun au conseil comtal. Ce qui a été fait avec des tâches dévolues à chaque conseiller comtal.

Dès le début du mandat, nous avons eu à faire face à la démission de la Prime-Ambassadrice qui n'a pas accepté que le Conseil Comtal soit partie prenante sur la définition de la politique diplomatique du Comté, divergence non conciliable qui nous a amené à chercher un nouveau Prime-Ambassadeur.

Pendant cette première partie du mandat, le Porte Parole a eu beaucoup d'absence, ce qui m'a amené à rédiger moi-même les annonces comtales et répondre en salle de doléances. Ce qui a pris beaucoup de temps et pénaliser quand même la communication comtale.

Ce n'était pas le seul conseiller absent, plusieurs absences étaient à déplorer et quelques éléments du conseil étaient plus pris par pourrir l'ambiance que par réellement œuvrer pour le comté. Heureusement, ce ne fut pas le cas de tout le monde.

Un dossier d'importance et qui me tenait à cœur était la publication des archives du conseil pour plus de transparence, malheureusement, là encore, le conseil a voté contre ce projet de loi pour des raisons que je trouve infondées.

Il a été décidé la création de commissions pour travailler sur le domaine maritime et les lois du Comté qui montrent chaque jour leur limite. Même si les travaux de ces commissions ne seront pas clôturés durant ce mandat, je tiens à leur lancement pour donner au Languedoc, une base juridique et maritime forte pour le futur.

Suite à une discussion avec l'archevêque de Narbonne, plusieurs propositions ont été présentées au conseil comtal sur le sujet de la religion en Languedoc et une réponse a été adressée à l'archevêque à ce sujet, le 06 Août dans l'espoir que les pistes évoquées pour la promotion de la religion et son épanouissement soient suivies d'actions concrètes.

Dernier point, le prestige. Le prestige est un poste de dépenses qui est trop important actuellement, et même les dépenses faramineuses qui en résultent ne réussissent pas à tenir le comté avec un haut degré de prestige. Si le comté était à 3 étoiles en prestige, c'était uniquement grâce à la venue du Roi et dès son départ, on est retombé au niveau réel de 2 étoiles que je réussis tant bien que mal à garder et j'espère même faire remonter le comté à 3* dans les prochains jours mais ça reste un gouffre financier pour le Comté.

En conclusion, j'espère qu'un maximum des projets entamés durant ce mandat soient terminé à sa fin, notamment la reconstitution du stock d'armes, la construction du neuvième ponton d'Uzès, le lancement des commissions et l'avancement de leurs discussions et la continuité des missives d'information envoyées à la population.


- Le Mot de La Comtesse du Languedoc :

Camelle a écrit:

Le mandat qui s'achève a été fortement marqué par la période estivale, traditionnellement propice à la ferveur religieuse et à la fréquentation assidue des monastères, cela se traduit également par une forte baisse de la disponibilité de ceux qui restent.

Par ailleurs, le soleil d'été a semblé chauffer certaines têtes, ce qui a eu pour effet un nombre incalculable de joutes verbales qui semblaient même être devenues l'activité principale de certains conseillers, en particulier les plus expériemntés d'entre eux, ce qui poussait certains autres conseillers au mutisme total afin de ne pas envenimer les choses ou par désillusion.

Si l'énergie gaspillée par ces conseillers en disputes et réglements de comptes avait été consacrée à leurs charges, le comté s'en serait certainement mieux trouvé et les jeunes conseillers auraient pu dans ces conditions, profiter de l'expérience de leurs aînés.
Le fait que le conseil ait été constitué à partir de 4 listes différentes n'a pas non plus aidé à sa cohésion.

Faute de candidat, le poste de cac a été rempli par quelqu'un qui ne souhaitait pas y être, mais qui compte tenu de son expérience, était tout à fait apte à remplir cette fonction.
Malheureusement, son implication sur le poste s'en est ressentie, passant plus de temps en commentaires dans les autres bureaux qu'à accomplir sa tache première.
De la sorte, trés peu de contrats extérieurs ont été conclus et dans de petites quantités d'échanges et il a falu souvent réclamer pour obtenir les états de stock quotidiens ou la copie des mandats émis, en outre, les mandats de livraison trainaient au dela du raisonnable.
Cette attitude a beaucoup entravé l'action des autres conseillers.

Heureusement malgré cela quelques belles réalisations ont été faites et le temps n'a pas été perdu :
- L'édification de murailles complémentaires dans plusieurs villes.
- Construction d'un ponton supplémentaire au port d'Uzes et la finalisation du financement de la deuxième phase du port de Béziers, la suite des travaux ne devra plus poser de problème vu la disponibilité des matériaux exigés.
- Remontée du prestige de 1 (déduction faite du bonus royal) à 4, ce qui évite la recherche désespérée de points d'etat pour éviter que les bureaux des conseillers ne ferment intempestivement comme ça a été quelques fois le cas durant ce mandat.

Des investissements importants mais indispensables, conjugués à la baisse de l'activité économique liée à l'été, ce qui explique que sur ce mandat les dépenses aient dépassé les recettes.

Si nous avons perdu deux mois à cause des disputes puériles de certains conseillers, l'esprit partisan d'autres conseillers, il était important pour moi que le Languedoc ne perde pas ces deux mois en matière d'investissement dans l'infrastructure.





du 4 Septembre au 3Novembre 1464 Bailli sous le comte Nepher



-PÔLE ECONOMIQUE :




Camelle, Bailli du Languedoc a écrit:

Bilan de mi mandat du bailli


En début de mandat, le stock en fer et céréales était au plus bas.
Concernant les céréales, j’ai  immédiatement  pris les mesures nécessaires afin de nourrir nos pauvres bêtes, demandant  aux maires du Languedoc de fournir davantage que leur quota en blé et Maïs  .

Grâce à la participation de certains, j’ai pu rétablir la situation et je les remercie vivement.
A ce jour la situation est redevenue normale,chaque éleveur peut acheter ses  bêtes comme il se doit, et le comté dégage un bénéfice de 2700 écus pour ce mois comme le confirme le tableau ci-dessous.




carriere de camelle 161005015718293002



Nos étables ont vu la naissance de 82 vaches, 180 moutons,332 cochons, et 44 chévres

Cependant, la reconstitution du stock de céréales , et  la remontée des stocks de pierres et argile, devenus largement suffisant  pour la construction des remparts de nos villes.ont entrainé un surcout important pour le comté.,
La trésorerie Comtale à commencé  à fondre comme neige au soleil , flirtant avec la limite  des dépots de sécurité des mairies.
Comme je ne dispose  à mon bureau,ni de corne d’abondance ni même de poule aux œufs d’or pour renflouer, nous avons du prendre quelques mesures draconiennes.

Ainsi, les projets d’agrandissement des ports de Narbonne et Montpellier ont été repoussés sine die  , en attente d’une conjoncture économique  favorable., (en écus comme en fer)
Le remboursement des pierres et argiles indispensables à la construction des murailles a été réservé aux villes dont le bonus de défense était inférieur à 50 % soit ; Narbonne, Uzès et Béziers, cette dernière ville  étant en passe de réaliser cet objectif..

J’ai récemment entrepris de récupérer les taxes de  tavernes impayées en relançant leurs propriétaires …Vaste chantier là aussi , mais je ne perds pas courage . 

Malgré tout, la réforme la plus forte a été minière, réalisant un mix entre mode Or et mode Fer.
Cette réforme est appliquée  depuis le premier Octobre et ses premiers résultats sont encourageants.


En ce qui concerne les points d'état, notre prestige qui était de 4 en début de mandat est monté à 5 du 19 Septembre au 3 octobre.
Durant cette période, aucun haut fonctionnaire n'a été recruté, puisque nous ne consommions plus de points d'état mais avec le retour à un prestige de 4, je vais de nouveau avoir besoin des érudits pour me fournir leurs parchemins  d'état. Recommencez donc à  postuler.en gargotte

Pour terminer, je mettrai l'accent sur un énorme point positif: l'ambiance à l'intérieur du conseil.
Contrairement aux mandats précédents, nous travaillons en bonne entente, même entre conseillers issust de listes différentes.
Certes nous ne sommes pas forcément d'accord sur tout, mais au moins les discussions sont calmes, courtoises, et au bout du compte positives.
C'est beaucoup plus agréable pour tous et bénéfique pour le comté.



carriere de camelle Http_s10


Pôle économique :



Rapport du Bailli Camelle:

Citation:
Bilan du bailli


En début de mandat, j'avais d'abord été obligée de racheter massivement des céréales pour pouvoir garantir la fourniture régulière du cheptel pour nos éleveurs.

Par ailleurs, les mines avaient été orientées avant tout pour la production des matériaux pour se reconstituer un stock.

Fin septembre les stocks étant remontés à un niveau raisonnable, permettant d'attendre la livraison d'achats de minerais à l'extérieur, une nouvelle orientation des mines a été décidée, dans le but de privilégier la production d'or.

A partir de là, la production d'or a quasiment doublé en octobre par rapport à septembre.

L'édification des murailles des villes est en bonne voie, puisque sur les 9 villes que compte le comté, seules 2 n'ont pas encore atteint l'objectif de 50% de bonus. Cependant, toutes deux devraient rapidement atteindre ce niveau

Les investissements dans ce domaine ont donc naturellement diminué par rapport au mandat précédent où ce fut un grand budget d'investissement.

L'investissement dans les ports a continué, mais uniquement pour le port de Béziers, là aussi, même si on a gardé un investissement constant, il a diminué par rapport au mandat précédent où la phase 2, terminée durant ce mandat là demandait énormément d'investissement (5 fers par forgerons, alors que maintenant, 2 stères par charpentier ou 1 pierre par maçon).

Le prestige, qui était haut en début de mandature est d'abord monté au niveau 5 pendant 10 jours, pendant lesquels il n'y avait pas besoin d'embaucher des fonctionnaires

Par la suite il a baissé d'une manière constante avant d'être maintenu au niveau 3, obligeant à une perpétuelle recherche de fonctionnaires pour fournir les parchemins d'état nécessaires au bon fonctionnement des différents bureaux qui n'ont subi aucune fermeture pendant ces 2 mois.

En ce qui concerne le cheptel, nous avons produit 149 vaches, 315 moutons, 640 cochons et 77 chèvres, consommant 1413 Blés et 4000 Mais. Cette activité a dégagé un bénéfice total de 5519,90 écus

Le bilan financier :

La situation financière du comté s'est globalement améliorée pendant cette mandature, puisque les fonds propres du comté (hors dépôt de sécurité des mairies) ont augmenté de 19,43% entre le 4 septembre, date de la prise de fonction effective et le 28 Octobre, date où les comptes ont été arrêtés.

Les principales sources de recettes sont :
- La création monétaire (la production des mines d'or), 76,92%
- La vente des animaux (les ventes sèches, sans déduction des frais de production du cheptel), 15,59%
- Les taxes tavernes (après une campagne de relance auprès des retardataires chroniques), 5,18%
- Les 2,31% restant étant constitués par des ressources diverses, comme les frais d'inscription aux élections ou des dons.

Les principales dépenses sont:
- Le salaire des mineurs 63,80%
- Les achats à l'extérieur (les minerais en particulier) 13,31%
- Le déficit du commerce avec les mairies (les "enveloppes") 12,72%
- Les armées 4,95%

Pour gérer tout cela, le pole économique a du procéder à pas moins de 280 mandats, sans compter les dons auxquels on a parfois eu recours pour payer soldats ou miliciens par exemple

Cette mandature ci, j'ai particulièrement apprécié la collaboration avec le cam, Emilia du Bois Joli, avec qui nous avons fait un véritable travail d'équipe.

Cela nous a permis un nouveau mode de gestion de l'entretien des mines qui nous a fait certainement économiser quelques dizaines de fer et de pierre en faisant le moins les entretiens de la façon la moins fréquente possible, économisant à chaque un demi kilos de fer par ci, et un tiers de quintal de pierre par là.

Je voudrais terminer en remerciant tout ceux qui m'ont aidée dans ma tache pendant cette mandature, les maires qui ont répondu à mon appel pour fournir des céréales en début de mandat, ainsi que les plantes demandées en urgence pour le prestige , les quelques fonctionnaires qui donnent régulièrement leurs parchemins d’état etc....

Au niveau du conseil, c'était un conseil calme et agréable, sans prise de têtes, à part les habituelles attaques de la part des mêmes personnes. Avec le temps, même si on ne s'y fait pas, on finit par faire avec.

Je tiens à souligner que j'aimerai avoir plus d'implications des érudits pour proposer leur parchemins d’état en gargote ce qui m'éviterait de courir le soir très tard pour éviter les fermetures de bureaux.

Je salue également les têtes nouvelles, qui sont apparues à la tête de certaines mairies et avec qui j'ai eu plaisir à travailler.
Pour moi, ils  représentent eux aussi un Nouveau Souffle pour le Languedoc.








du 4 Novembre 1464 au 2 Janvier 1465 CaC sous le comte Nepher



Bilan du CaC : Camelle

COMMERCE INTÉRIEUR :

Il s'agit principalement des charrettes hebdomadaires.
Il n'y a eu aucun problème majeur, chacun tenant son rôle dans une mécanique bien huilée et qui fonctionne depuis très longtemps. Les relations sont restées cordiales avec l'ensemble des maires.

Il y a eu également pas mal de mandats faits pour permettre des transactions entre particuliers situés dans des villes différentes. Là encore,il n'y a eu aucun souci particulier.

Pendant ces derniers jours, j'ai eu quelques moments d'absence, pour quelques uns imprévus et je m'excuse auprès des maires qui ont pu en souffrir.

COMMERCE EXTÉRIEUR :

La principale préoccupation dans ce domaine a été la gestion du stock de fer et de pierre, afin de permettre à nos mines de continuer à tourner.

Le stock de début de mandat était de 467 kilos de fer et 1291 quintaux de pierre, il est aujourd'hui de 853 kilos de fer et 1261 quintaux de pierre, sachant que 405 quintaux de pierre ont été fournis pour les travaux du port de Béziers dont les phases nécessitant des matériaux ont été entièrement financés et ne reste plus que des phases nécessitant des salaires.

Pour permettre de maintenir le stock, 5 contrats ont été réalisés avec le Lyonnais Dauphiné, la Franche Comté, la République de Gênes (Italie), et deux avec le Comté du Rouergue.

Le tout représentant une importation de 1225 kilos de fers et l'exportation de 300 quintaux de pierre, 10 fromages de chèvre et 1000 stères de bois.

Deux autres contrats sont en cours, le retour des marchands ambulants qui en sont chargés est imminent, ils vont nous livrer 100 fers de Provence et 1000 pains d'argile et 20 tapisseries du Bourbonnais Auvergne, je remercie le bailli pour la négociation de ces deux contrats.

Je tiens à remercier les personnes suivantes qui ont permis la réalisation de ces contrats: Melodie871, JM18, Debba_1er, Fredo et Lilirose.

Pour finir, j'ai une négociation fortement avancée avec Lisbonne pour l'achat de 1000 kilos fers, à livrer en Languedoc . Ce contrat a été signé par leur comtesse mais ils n'arrivent pas à trouver un bateau pour la livraison, selon leurs dernières réponses. Il sera à finaliser par le nouveau CaC, dont je communiquerai le nom aux correspondants lisbonnais dés qu'il sera connu.

Aussi, deux contrats sont en négociations, un en Italie et l'autre, en Allemagne mais pas encore finalisés, faute de s'entendre sur une façon de livraison efficace qui permettra la réalisation de ces contrats, et faute d'une flotte capable de le faire, pour le Languedoc. A ce sujet, toutes les informations seront aussi communiquées à mon successeur.

CONSEIL COMTAL :

J'ai participé essentiellement aux discussions qui touchent l'économie au sein du conseil comtal et de façon générale quand j'avais un avis à donner sur les autres sujets ce qui était rare que je trouve quelque chose à ajouter. J'ai voté aussi quand des votes étaient organisés.

Malheureusement, très peu de sujets ont réellement abouti et la fin du mandat s'est transformée en gestion courante.

Après huit mois au conseil comtal, dont une comme comtesse, je prends un repos bien mérité et je souhaite bon courage à ceux qui prendront la suite. Je remercie les personnes qui m'ont fait confiance, qui m'ont soutenu et qui m'ont conseillé.

Enfin, je remercie toutes les personnes avec qui j'ai traité et qui l'ont fait pour la grandeur du Languedoc.

Merci et bonne année 1465 à tous.




du 30/08/65 AU 29/10 /1465 CAC du LANGUEDOC sous liam 1



Bilan du CAC


Lors de la récupération des mandats de sécurité de deux nobles, en début de mandat, il a été décidé d'utiliser cet argent pour des investissements durables: l'amélioration du port de Narbonne et la construction d'une caraque comtale
Comme par ailleurs il est préférable de faire fonctionner nos mines en mode or,beaucoup plus rentable, je me suis attachée à procurer au Languedoc la pierre et le fer nécessaire à ce triple objectif

C'est ainsi qu'au cours de cette mandature, 11 contrats commerciaux ont été exécutés avec 8 comtés ou duchés différents cela a généré 8 déplacements différents puisque par deux fois deux contrats ont été traités dans le même voyage et que le transport du dernier échange a été assumé par nos partenaires.
En tout 7 personnes différentes ont été mandatées coté languedocien pour réaliser ces contrats qui ont porté sur les achats suivants:

-2550 kilos de fer pour une valeur de 48560 écus soit un prix d'achat moyen de 19,05 écus e kilo.
-1075 quintaux de pierre pour une valeur de 15050 écus soit un prix d'achat moyen de 14 écus
ces contrats ont également porté sur la vente de céréales et produits de luxe pour une valeur cumulée de 15589,00 écus

deux contrats négociés sont en attente de réalisation:

un portant sur l'achat de 1000 kilos de fer, et la vente de 200 boisseaux de sel
le contrat pierre hérité du conseil précédent, irréalisable tant que les eaux italiennes ne seront pas plus sures

Je tiens à remercier vivement toutes les personnes qui m'ont aidée à réaliser ces opérations, en particulier les marchands ambulants
qui ont effectué des déplacements parfois lointains pour le bénéfice du comté,ceux qui ont mis leur bateau à la disposition du comté pour certaines de ces opérations
je ne les citerai pas de peur d'en oublier un...

Ces bons résultats sont aussi dus à une bonne ambiance et une bonne organisation au sein du pôle économique où l'entente a été parfaite tout au long de ce mandat

les mandats communs bailli/cac ont toujours été établis sans tarder, ce qui facilite grandement le travail surtout quand il y en a beaucoup à faire.

Je terminerai en remerciant tous les maires pour l'aide qu'ils apportent de par leur bonne entente, leur réactivité et leur investissement au bénéfice de leur ville et au bout du compte de l'ensemble du comté




du 30/10/65 AU 27/12/1465 CAC du LANGUEDOC sous liam 2



Camelle, CaC a écrit:
Bilan du Commissaire au Commerce, Camelle de White Pearl,

La politique menée au cours du mandat précédent a été poursuivie lors de celui ci. La priorité a été de se procurer du fer et de la pierre pour maintenir au maximum les mines en mode or tout en fournissant le fer nécessaire aux maires et à l'achèvement de la seconde phase de l'agrandissement du port de Narbonne en arsenal.

Pour cela 10 contrats commerciaux ont été conclus avec 8 partenaires différents, un onzieme a été annulé car notre partenaire s'est désisté alors que notre navire commercial était prêt à entrer dans leur port, heureusement, deux contrats avaient été groupés sur ce voyage qui n'a donc pas été fait sans intérêt. 50 kilos fers ont été aussi achetés à un marchand ambulant indépendant recommandé par un Commissaire au Commerce étranger.

Tout cela s'est soldé par les achats suivants:

- 3500 fers pour un total de 66370 écus soit un prix d'achat moyen de 18,96 écus
- 1573 pierres pour un total de 21272 écus soit un prix d'achat moyen de 13,52 écus

En échange nous avons procédé aux ventes suivantes:
- 300 blés
- 200 mais
- 230 sels
- 1000 argile
- 50 poissons
- des produits de luxe
pour un montant total de 14675 écus.

La grosse difficulté a été de trouver les Marchands Ambulants pour réaliser les opérations commerciales, compte tenu de l'importance de l'encombrement. Je remercie donc tous ceux qui ont participé à ces voyages, j'aimerais bien les citer, mais de peur d'en oublier un, je préfére m'abstenir. Encore un "GRAND MERCI" à eux.

Comme à la fin du dernier mandat, j'ai procédé à la comparaison de la valeur des stocks en début et en fin de mandat, cette différence est largement positive puisque la valeur actuelle est supérieure de 24244 écus à celle du début de mandat.
Cela compense largement la baisse de trésorerie qui est de 14647 écus pour un bilan final de + 9597 écus

Cette augmentation est faite sans compter les 500 kilos de fers et 2200 écus qui ont été déposés au port de Narbonne pour la fin de la seconde phase de ses travaux d'agrandissement, ni les 735 stères de bois et 2940 écus qui ont été déposés au port de Montpellier pour la réparation des bateaux suite à la tentative du vol de la caraque de guerre.

En plus, une caraque de guerre, financée à moitié par le Baron Domenc de Blauzac et la Comtesse Enduril de Noumerchat et l'autre moitié par le Comté, en vendant pour 5883 écus de marchandises et en utilisant 2000 écus qu'il avait reçu du contrat de construction de la caraque personnelle et en plus, de 600 stères de bois, soit l'équivalent de 10583 écus qui ont été utilisé pour doter le Languedoc d'une deuxième caraque de guerre.

Soit un total d'investissement de 28030,5 écus.

Je tiens à remercier les membres du pole économique pour l'aide qu'ils m'ont apportée, Senher Lormet de par sa réactivité et Sa Grandeur Erabal pour sa gestion des mines et de la capitainerie.

L'entente au sein du conseil a été parfaite, nous avons donc pu travailler efficacement dans une bonne ambiance en écoutant les conseils des uns et des autres, notamment Sa Grandeur Enduril et le Baron Bentich qui n'ont pas été avares de conseils.

Mon seul point négatif reste ma participation moins importante au conseil que je le souhaiterai, mais le commerce me prend un temps énorme et je m'excuse auprès du Coms pour le peu de conseils donnés et auprès des maires où j'ai été peu présente dans les discussions sur les sujets qui leur sont importants. J'espère mieux faire au prochain mandat.







du 28/12/65 AU 25/02/1466 CAC du LANGUEDOC sous liam 3




Camelle a écrit:
Citation:
Bilan de fin de mandat de la Commissaire au Commerce, Camelle de White Pearl

Comme à chaque mandat, une comparaison des stocks et des finances propres au Comté en début et en fin du mandat a été faite.
Cette comparaison a porté sur le 28 Décembre 1465 et le 23 Février 1466.
Elle a été faite article par article puis l'évaluation a été faite sur la base des prix officiels de revente quand ils sont disponibles (bois, fer, pierre, argile et simples par exemple), le tableau des valeurs établi par notre bailli, la Comtesse Cebyss, et enfin la moyenne des prix constatés sur les marchés (blé, pain et maïs).

La progression du stock ainsi calculée est de +12499,10 écus et il y convient d'y ajouter la hausse de la trésorerie propre du Comté qui est de 5500 écus.

Le comté s'est enrichi durant cette mandature de 17999 écus tout ayant investi dans les ports :

- 2200 écus et 800 stères de bois pour la continuité de l'agrandissement du port de Narbonne.
- 1180 écus, 125 quintaux de pierre, 50 stères de bois et 250 kilos de fer pour un nouveau quai à Montpellier.

La plus grande satifaction restera de laisser un stock très important de pierre (2226 quintaux) et de fer (2241 kilos), sans jamais avoir eu à priver les maires même si je regrette l'attitude d'un maire qui ne faisait que commander du fer, sans en avoir réellement besoin, mettant en péril un système qui fonctionnait et à ce titre, le nouveau conseil pourra fonctionner en mode or pendant un certain temps et s'organiser pour de nouvelles importations.

Pour parvenir à ce résultat, il a été procédé aux échanges suivants :

- Berry : Achat de 500 kilos de fer à 17,70 écus et vente en route de 2000 écus de produits de luxe.
- Lyonnais Dauphiné : Achat de 200 kilos de fer à 19,40 écus et vente de 1530 écus de produits de luxe.
- Toulouse : Achat de 200 kilos de fer à 19,30 écus et la vente de 250 quintaux de pierre à 14,30 écus.
- Béarn : Vente de 100 quintaux de sel à 23 écus.
- Rouergue : Achat de 175 kilos de fer à 19,40 écus et la vente de 200 sacs de maïs à 3 écus.
- Lisboa (Portugal) : Achat de 1500 pains d'argile à 3,80 écus et 2000 kilos de fer à 18,75 écus et la vente de 1000 sacs de maïs à 3 écus et 500 sacs de blé à 11 écus.

C'est donc 3075 kilos de fer qui ont été importés durant cette mandature permettant ainsi de faire fonctionner les mines en mode or la majeure partie du temps, d'où l'important enrichissement du Comté.

Une aide de 200 kilos de fer, vendu à 19 écus, a été envoyée en urgence au Comté de Provence, où nous avons assumé le transport pour une livraison rapide et la Comtesse de Provence s'est engagée à revendre au Languedoc la même quantité, au même prix et d'en assumer le transport en retour. Ce qui signifie que le conseil comtal aura une probable rentrée de fer durant les semaines à venir.

Le contrat portugais a généré des frais de transport entièrement couverts par les bénéfices faits sur l'achat et la vente des marchandises, avec un prix de base de 19,40 écus pour le fer et 4 écus pour l'argile, en prenant en compte ceci, le prix moyen du fer a été de 19,11 écus frais de transport y compris.

Il convient aussi de réduire les frais du transport du contrat portugais, non encore payés, du résultat donné plus haut et qui se monte à 2299 écus du résultat financier du mandat.

Ce contrat a généré beaucoup de réaction de la part des élus FL et je remercie le Comte de m'avoir soutenue sur ce sujet et notre Marine d'avoir montré son intérêt et son efficacité pour ouvrir de nouvelles voies commerciales pour le Languedoc, sans avoir à quémander l'aide de quiconque.
Cela restera le plus grand gain du Languedoc des mandatures de Liam de Saint Didier et je remercie toutes les personnes qui ont permis à ce projet d'aboutir.

Je regrette que les élus FL n'y aient vu qu'une perte d'argent, un investissement non rentable et qu'ils aient essayé tout les arguments pour empêcher la conclusion de ce contrat qui va profiter finalement au nouveau Conseil et je tiens à mettre en évidence plusieurs éléments à ce sujet.

Les navires du Comté ne sont pas des biens qui perdent de leur valeur ou qu'il y ait besoin d'entretenir de façon régulière pour qu'on puisse parler d'un amortissement. La valeur marchande de ces navires reste intacte et le Conseil peut décider de les revendre à leur prix de construction et faire même un bénéfice dessus, ce que je déconseille fortement.
Il se peut qu'ils soient attaqués, et même coulés, mais cela ne peut avoir lieu qu'en cas de guerre ou attaque pirate et ce sont des dépenses extraordinaires liées à la sécurité maritime du Comté qu'il ne convient pas de noter dans la gestion économique courante du Comté.

Il n'a jamais été question durant ce contrat, malgré l'importance des avoirs engagés de puiser dans les coffres de sécurité des mairies.

Les céréales exportées ont été achetées, en partie, à des cultivateurs languedociens à prix hautement concurrentiel et l'autre partie, directement aux maires, reprenant des surplus supérieurs à 500 sacs de maïs sur l'ensemble du mandat à ces derniers, et tous les céréales exportées ont profité au final aux languedociens et à l'économie du Languedoc.

Je regrette que le capitaine, en charge de la marine comtale, se soit entièrement désengagé de l'organisation de cette mission, laissant cela uniquement au Comte et à l'Amiral qui l'ont fait avec brio.

Un dernier contrat avec un particulier est en cours d'exécution ,il permettra au Comté de se procurer des filets de pêche (25) contre la vente de boisseaux de sel (326) qui permettront dans le futur d'équiper nos marins et faire fructifier encore plus les voyages commerciaux par notre marine.

Durant ce mandat, il y a eu une augmentation des mandats dits annexes, concernant les différentes animations (enchères, jeu de l'oie et échange de fève) et même si ce fut une charge de travail supplémentaire non négligeable, cela a été fait avec plaisir puisque ça permettait de voir les languedociens s'amuser, s'échanger et s'entraider. Presque une centaine de mandats pour ces animations ont été établis.

Si le mandat a été calamiteux en terme d'ambiance, où la seule chose qui a réellement abouti était une vengeance contre notre Amiral pour ressortir une vieille histoire et la déformer, je remercie encore le Comte pour son soutien sans faille, ainsi que l'ensemble des maires, des marchands ambulants et des marins ayant permis au Comté de prospérer.

Je n'oublie pas que la santé économique de notre Comté dépend aussi de nos mineurs, de nos hauts fonctionnaires et de toutes les personnes qui s'investissent pour faire du Languedoc un comté prospère, qu'ils soient tous remerciés




du 27/04/66 AU 26/06/66 CAC DU LANGUEDOC sous enduril



Bilan de fin de mandat du CaC Camelle de White Pearl

Citation:




Comme à chaque mandat, une comparaison des stocks et des finances propres au Comté en début et en fin du mandat a été faite.
Cette comparaison a porté sur le 28 Avril 1466 et le 21 Juin 1466.
Elle a été faite article par article puis l'évaluation a été faite sur la base des prix officiels de revente quand ils sont disponibles (bois,
fer, pierre, argile cereales et simples par exemple), le tableau des valeurs établi pour les produits de luxe et enfin la moyenne des prix constatés sur les marchés (pain, viande ).

La progression du stock ainsi constatée est de 17245,25 écus auxquels il faut retrancher la baisse de la trésorerie propre du comté de 5699,77 soit un total de 11545,48
A cette somme il convient de rajouter les marchandises et écus immobilisés dans des mandats en cours, en particulier ceux concernant le contrat avec le Lyonnais Dauphiné
en utilisant la même methode d'évaluation, cela peut etre estimé à 9005,20 écus

Cela permet donc d'évaluer l'enrichissement global du comté pendant cette mandature à 20550,68 écus et cela, en ayant apporté en deux mandats
269 qquintaux de pierre et 2230 écus pour l'achévement de la phase 4 de la construction de l'arsenal de narbonne


Mon premier souci a été d'assurer l'approvisionnement du comté en pierre et fer, afin de mettre et maintenir les mines en mode or, de loin le plus rentable.
Comme mis à part le Lyonnais Dauphiné nos voisins qui nous fournissaient habituellement des minerais nous ont fait défaut, je me suis
tournée vers l'italie pour notre approvisionnement, en sollicitant notre marine, que je remercie grandement pour l'éxécution les contrats.

Les contrats suivants ont été exécutés:


28 Avril 1466 Ville de Marseille (contrat négocié par le conseil sortant)
vente de 800 steres de bois à 4,20
vente de 100 fruits à 9,20
vente de 200 pierres à 14,50
achat de 50 fers à 19,00 ramenés ensuite à 18,50 par le vendeur

3 Mai 1466 Bearn vente de 100 sels à 23,00 (remerciements à la lance de guillaume qui est allée en bearn pour la livraison)


5 Mai 1466 Lyonnais Dauphiné achat de 300 fers à 19,40

23 Mai 1466 Modene achat de 500 pierres à 13,00
Provence vente des 500 pierres de Modene à 14,00
provence achat de 368 fers à 19,00 (compte tenu du bénéfice dégagé sur la pierre, cela fait le fer à 17,64)

23 Mai 1466 Republique Florentine achat de 1000 pierres à 12,50
achat de 400 fers à 18,50


27 Mai 1466 Repûblique de Genes achat de 1000 Pierres à 13,50
vente de 5 fromages de vache à 70
vente de 5 fromages de chevre à 125



16 Juin 1466 Lyonnais Dauphiné (contrat en cours d'execution)
achat de 400 fers à 19,40
vente de 14 carcasses de cochon à 15,30
vente de 20 poissons à 17,30

Au total ce sont 1518 kilos de minerai de fer (400 en cours)qui ont été achetés pour un montant global de 28397 écus soit un prix moyen d'achat de 18,70 écus
2000 quintaux de pierre ont été achetéspour un montant de 26000 écus soit un prix moyen d'achat de 13,00 écus

par ailleurs les ventes diverses, en particulier de sel et produits de luxe aux autres comtés ont rapporté globalement 11015,20 Ecus


Autre sujet de préoccupation: au début de cette mandature, le stock de céréales du comté a commencé à fondre comme neige au soleil en raison d'une trés forte demande
de la part des éleveurs.
De ce fait, le bailli a été obligé de puiser dans le stock de réserve des armées pour fournir du mais pour nos bebettes.
Il a fallu racheter des céréales en urgence, puis réformer les quotas des enveloppes des mairies pour les faire concorder un peu plus aux
consommations constatées.
En fin de mandat, cette consommation a baissé et les stocks sont remontés de sorte que j'ai du revoir les quotas à la baisse.
Dans ces cisrconstances, les maires ont fait preuve de beaucoup de réactivité (a part deux qui sont restés totalement absents et ont été remplacés depuis)et je les remercie
beaucoup pour leur implication


Pour finir, je dois dire que le pole economique a travaillé en équipe et dans une bonne entente ce qui est quand meme plus agréable.





du 27/06/66 AU 24/08/66 CAC DU LANGUEDOC sous Bentich


Bilan de fin de mandat du CaC--- Camelle de White Pearl


Comme à chaque mandat, une comparaison des stocks et des finances propres au Comté en début et en fin du mandat a été faite.
Cette comparaison a porté sur le 28 Juin 1466 et le 21 Aout 1466.
Elle a été faite article par article puis l'évaluation a été faite sur la base des prix officiels de revente quand ils sont disponibles (bois, fer, pierre, argile cereales et simples par exemple), le tableau des valeurs établi pour les produits de luxe et enfin la moyenne des prix constatés sur les marchés (pain, viande ).

Le stock, hors cailloux et simples , est stable, puisqu'il présente une modeste augmentation de 39,95 écus
Le stock de simples, lui, a connu une baisse de 2768,60 écus ce qui traduit les efforts consentis en matière de prestige

La trésorerie propre du comté est en baisse de 15937,20 écus

Donc, les avoirs du comté sont en baisse de 18665,85 écus. Cependant il faut y ajouter 19485 écus qui sont actuellement immobilisés dans des mandats pour
l'achat de pierre et de fer.Les actifs du comté ont donc en fait augmenté de 819,15 écus cette mandature.

Il faut également noter que le comté a investi en tout :850 écus , 250fer et 50 Bois pour l'amélioration du port de Beziers, ce qui représente un investissement de 5950 écus.
Il a également investi 4400 écus-pour les travaux du port de Narbonne.

Comme lors des mandats précédents,mon premier souci a été d'assurer l'approvisionnement du comté en pierre et fer, afin de mettre et maintenir les mines en mode or, de loin le plus rentable.
Comme mis à part le Lyonnais Dauphiné , le comté de Toulouse et la Provence nos voisins qui nous fournissaient habituellement des minerais nous ont fait défaut, je me suis
tournée vers l'italie pour notre approvisionnement, en sollicitant notre marine, sur qui je sais pouvoir compter pour l'éxécution des differents contrats.

Les contrats suivants ont été réalisés:

5 juillet COMTE DE TOULOUSE

Achat
- 350 pains d'argile
- 100 kilos de minerai de fer

Vente:
- 2 jambons iberico
- 1 bouteille d'huile d'olive


12 Juillet REPUBLIQUE FLORENTINA

Achat de 400 kilos de minerai de fer
Achat de 400 quintaux de pierre


12 Juillet DUCHE MODENA

achat de 1000 quintaux de pierre
(Ce dernier contrat a été traité dans le meme voyage que le précédent, afin de diminuer les couts de transport)


17 juillet COMTE DE TOULOUSE

Achat: 200 kilos de minerai de fer
- 500 pains d'argile

18 juillet PROVENCE:

achat de 250 fer

Vente de 300 quintaux de pierre
Vente de 50 fruits

23 juillet COMTE DE TOULOUSE

Achat:
- 300 pains d'argile
- 200 kilos de minerai de fer

25 JUILLET GENES

Achat 1000 Pierres

31 JUILLET PROVENCE

Vente 610 pierres
Achat 450 fer

5 AOUT LYONNAIS DAUPHINE

Achat 200 fers
Vente 150 blé

9 AOUT TOULOUSE

Achat:400 argile
200 fer

Vente:300 pierre
1 huile d'olive


Au total 2000 kilos de fer ont été achetés pour 38380 ecus soit 19,19 écus le kilo en moyenne

2400 quintaux de Pierre l'ont été pour 31580 écus soit 13,15 écusle quintal en moyenne

1550 pains d'argile l'ont été pour 5735 ecus soit 3,70 écus en moyenne le pain

Ces achats ont en partie été compensés par la vente de pierre, Blé et produits de luxe pour 19530,00 Ecus
De nombreuses ventes de sel à des particuliers ont également été réalisées.

La Banque Comtale a eu une activité soutenue, en particulier avec des assistances aux déménagements ou aux voyages mais également en permettant quelques ventes à distance entre particuliers.
A ce sujet j'invite les maires qui sont sollicités par des particuliers pour servir d'intermédiaires pour des ventes à distance via les charettes hebdomadaires à les orienter vers la banque comtale en leur demandant d'ecrire au cac ou au bailli.
Autre point, la faible fréquentation de la mine d'argile d'alais nous oblige a des importations, j'aurai aimé et j'aimerais à l'avenir que nous ayons plus de monde qui nous aident en minant l'argile.


Pour finir, l'ambiance au sein du conseil est beaucoup plus sereine que dans un passé récent, j'ai apprécié de pouvoir travailler sereinement même si parfois le temps m'a manqué pour participer à certaines discutions, je ne peux être partout,le poste de cac est très chronophage et en plus j'ai accepté de donner un coup de main comme chef de port par intérim à Montpellier.

Je remercie Olivia qui a accepté sans hésitation d'assurer le poste de CaC quelques jours pendant mon indisponibilté.

Je remercie grandement les Mas et les marins aisi que l'amiral Fildelin pour leur participation active aux contrats commerciaux

Je remercie les maires pour l'aide qu'ils m'apportent en faisant vivre le marché des échanges

Je remercie mes collègues Liam et axwell 55 du pôle économique avec qui j'ai eu grand plaisir à travailler ces 2 mois écoulés










du 25/08/66 au 24 /10/ 1466 CAC DU LANGUEDOC sous Bentich

Camelle a écrit:
Citation:
Bilan de fin de mandat du CaC Camelle de White Pearl


Comme à chaque mandat, une comparaison des stocks et des finances propres au Comté en début et en fin du mandat a été faite.
Cette comparaison a porté sur le 25 aOUT 1466 et le 19 Octobre 1466.
Elle a été faite suivant la méthode habituelle soit article par article puis l'évaluation a été faite sur la base des prix officiels de revente quand ils sont disponibles (bois,
fer, pierre, argile cereales et simples par exemple), le tableau des valeurs établi pour les produits de luxe et enfin la moyenne des prix constatés sur les marchés (pain, viande ).

La progression du stock ainsi constatée est de 19892,60 écus auxquels il faut retrancher la baisse de la trésorerie propre du comté de 17171,57 soit au total une légére augmentation de 2721,03 écus
A cette somme il convient toutefois de rajouter les 24790,00 écus immobilisés dans des mandats en cours,

L'enrichissement global du comté pendant cette mandature est donc estimée à 27511,04 écus

Pour parvenir à ce résultat, le pole économique a privilégié le fonctionnement des mines en mode or, de loin le plus rentable, mais qui a l'inconvenient d'etre trés gourmand en pierre et fer.
Il m'a donc fallu rechercher à l'extérieur du comté de quoi en fournir pour assurer l'entretien de nos mines.

Pour cela j'ai procédé aux échanges suivants:


20 Aout République fiorentina:

Achat de: 400 fers
150 pierres

17 Aout Duché de modena:

Achat de 350 pierre
300 fers

Ces deux contrats ont été traités dans le même voyage et étaient en cours d'éxécution à la fin du mandat précédent
La mission navale est rentrée le 31 Aout

6 Septembre république fiorentina

Achat de :400 fers
150 pierres


7 Septembre République de gènes:

Achat de 600 pierres

Ces deux contrats ont également été traités au cours de la même mission navale qui est rentrée le 17 Septembre

10 Septembre Comté de Toulouse

Achat de 300 argile
Vente de 300 Pierres
1 huile olive

13 Septembre Lyonnais Dauphiné

Achat de 300 fers
Vente de 100 blés

20 Septembre comté de Lisboa (portugal)

Achat de 1500 fer
1000 argile
vente de 1000 bois
1000 mais
52 laine
12 Octobre comté de toulouse

vente de 300 pierre
achat de 350 argile

La mission navale est rentrée le 13 Octobre


Au total 2900 kilos de fer ont été achetés pour 54330,00 écus soit 18,73 écus le kilo en moyenne

1250 quintaux de Pierre l'ont été pour 16460 écus soit 13,16 écus le quintal en moyenne

1650 pains d'argile l'ont été pour 5805,00 écus soit 3,51 écus en moyenne le pain

Ces achats ont en partie été compensés par la vente de pierre blé, Mais, Bois, Laine et produits de luxe pour 26048,00 écus

Je dois rajouter qu'une mission navale est en cours pour 2 contrats commerciaux négociés.
et que je suis en négociation avancée sur 2 autres contrats

Je remercie la marine qui est intervenue dans la plupart de ces échanges commerciaux ,en particulier la derniére mission au portugal qui a duré prés de 3 semaines.
L'implication de nos marins est à saluer.
Je remercie également les maires qui ont fourni mais bois et laine au tarif "d'exportation" hors enveloppe comtale, permettant ainsi la réalisation de l'important contrat portuguais.

En ce qui concerne le pole economique, tout au long de ce mandat nous avons travaillé Gandalf , Olivia et moi en étroite collaboration sans heurts en échangeant calmement nos points de vue même quand ils etaients divergents.
Je pense que gandalf ne m'en voudra pas trop pour mon coté pointilleux qui m'a amenée à lui occasionner parfois du travail supplémentaire.
Le travail de CaC demandant beaucoup de temps et d'énergie surtout quand on se heurte à la barrière de la langue , je n'ai pas eu le loisir de participer autant que je l'aurais souhaité aux differentes discussions du conseil et je m'en excuse.
Je rajoute également que jusqu'a aujourd'hui le 21 octobre 1466, j'ai cumulé mes fonctions avec celle de chef de port de Montpellier ce que j'ai fais avec grand plaisir.







du 25/10/66 A ce jour CAC DU LANGUEDOC sous Enduril




Bilan de mi mandat du CaC Camelle de White Pearl

Me revoilà au poste de cac dans la continuité des mandats précedents.

Pour ce bilan de mi mandat j'ai effectué une comparaison des stocks et des finances propres au comté en début et à la mi mandat.
Le dates retenues sont le 25 Octobre, premier jour du mandat et le 28 Novembre.
j'ai effectué cette comparaion article par article et j'ai ensuite calculé la valeur des différences en me basant sur les prix
de revente officiels quand ils existent(pour le bois le fer , la pierre et les simples par exemple), ou sur la moyenne des prix habituellement constatés
sur les marchés

Le solde de la valeur des stocks ainsi calculés est de 34926,45 écus dont 9131,80 de simples et cailloux .
Il faut toutefois en déduire la baisse de la trésorerie propre au comté (hors caisse des maires et fond d'aide aux brigandés)qui est de 17197,19

Le comté s'et donc enrichi depuis le début de ce mandat de 34926,45-17197,19 = 17729,26
Cela se traduit en particulier par une trés forte hausse du stock de pierre (+3448) que je vais m'efforcer dans cette fin de mandat de négocier contre
du fer pour permettre de faire revenir au plus tot nos mines en mode or.

Pour parvenir à ces résultats, j'ai procédé aux échanges suivants:

-Avec la republique florentine:Achat de 400 fers et 300 Pierre
-Avec la republique de Genes: Achat de 1000 Pierres
-Avec le comté du Lyonnais Dauphiné:Achat de 250 kilos de fer et Vente de 150 blés et divers produits de luxe
-Avec le reino d'aragon: achat de 2500 pierres et de 1000 argiles et vente de 150 viandes , de 150 Poissons

Au total il a donc été importé:

650 kilos de minerai de fer au prix moyen de 18,96 écus le kilo
3800 quintaux de pierres au prix moyen de 13,63 écus
1000 pains d'argile au prix moyen de 3,48 écus

il a été exporté 150 blés,150 viandes,150 poissons et divers produits de luxe pour un total de 8815,00 écus qui sont ainsi allés dans
les poches de nos producteurs plutôt que dans les caisses d'un autre comté

Je voudrais tout d'abord remercier nos marins sur qui je sais pouvoir toujours compter et sans qui ces contrats n'auraient pas pu être réalisés.
Je tiens également à remercier Olivia.w qui m'a suppléée une dizaine de jours quand j'ai du prendre un peu de recul pour raison personnelle .
je remercie les maires qui nous fournissent les céréales nécessaires aux naissances de notre cheptel et surtout ceux qui répondent presents quand je les sollicite pour réaliser un contrat à l'export.

Compte tenu de la situation très tendue en ce moment, le fer se raréfie et les réponses négatives à mes demandes d'approvisionnement fusent de toute part mais je garde espoir.






Fonctions Annexes

Médiateur de la ville de Montpellier du 16 juillet 1463 au 5 septembre 1464 puis de octobre 1464 au 13 novembre 1464
09/10/1463 05:45 : Vous avez été nommé Chef de Port. Ca va faire des envieux !
8 mois
09/06/1464 19:24 : Vous avez été révoqué de votre poste de Chef de Port. C'est la dèche, comme dirait l'autre.
05/07/1464 17:39 : Vous avez été nommé Chef de Port. CA va faire des envieux
07/07/1464 00:59 : Vous avez été révoqué de votre poste de Chef de Port. C'est la dèche, comme dirait l'autre.!
Chef de port en interim du 25 sept 1465 au 2 octobre1465
Ces fonctions ont été assurées la plupart du temps en les cumulant avec un mandat de maire ou de conseiller comtal

chef de port a nouveau du 4 AU 12 AOUT 1466 ET DU 22 AOUT AU 21 OCTOBRE 1466





Anoblissement: fief de mérite



A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,

Moi, Louis Gauttier Llobregat de la Duranxie, Maréchal d'Armes royal, dict Béarn, en vertu du blanc seing conféré aux Maréchaux d'Armes le 09 mars 1465 par Montjoye, Roy d'Armes de France, annonce:

Que, conformément aux textes & coutumes héraldiques, je fais acte de la demande de Liam de Saint Didier, Comte du Languedoc, quant à l'octroi d'un fief de mérite sur ses terres à Camelle de White Pearl**.

Qu'après recherches héraldiques dûment entérinées & consultation d'armoriaux:


Le fief de Blauzac est bien fief mouvant du Comté du Languedoc;
L'écu se référant au dict fief est ainsi décrit, "de gueules, au cavalier d'argent, au chef vivré d'or", soit après dessin :




En conséquence de quoi, Camelle de White Pearl se voit octroyer le fief de mérite de Blauzac, érigé en Seigneurie.


Le présent acte, une fois publié en la Bibliothèque héraldique de l'Hérauderie Royale de France, atteste de l'échange de serment vassalique entre le suzerain et sa vassale, qui peut à présent se prévaloir des rang et titre liés au fief de Blauzac.



Faict et scellé à Paris, le quatorzième jour de novembre mil quatre cent soixante cinq à Paris.





[*IG : Liam_de_st_didier Liam_de_st_didier & **IG: Camelle Camelle]



camelle
camelle

Messages : 7260
Date d'inscription : 10/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum